Les tendances du marché immobilier à New-York

immobilier à New-York

New-York est sans conteste une mégapole pleine de vie et cela se réverbère sur son marché d’immobilier de prestige. En effet, les ex-bâtisses industrielles miséreuses peuvent se transformer en quartiers renommés, animé de restaurants chics, magasins et studios à louer haut de gamme.

Dénicher un appartement à louer à New York n’est pas un miracle, même si le loyer s’avère plus onéreux que ceux qu’on peut trouver en France. Il existe toutefois différentes tendances sur le marché de l’immobilier. Pour ne pas citer que les lofts classes sis à Chelsea, on peut aussi en trouver dans les constructions en fonte du quartier jadis commercial de Soho, où les docks ont été aménagés en appartements résidentiels de célébrités. De nos jours, ses rues sont bondées d’une populace branchée, en quête d‘immobilier de luxe à New-York imposantes similairement à West Village. Greenwich Village et la majestueuse Little Italy reflètent une petite ville par le biais de ses studios conforts dans les immeubles brownstone peints en grès rouge pourvus de cheminées et immenses fenêtres.

Travailler dans l’immobilier de luxe à New-York permet de mieux connaître les goûts des clients et de les aider à faire le bon choix. Ainsi, pour une zone résidentielle standard, il faut surtout esquiver les quartiers hyper actifs tels qu’East Village et Midtown et se tourner plutôt vers le côté distingué de l’Upper East. Les adeptes de l’immobilier de luxe à New-York ancien, peuvent opter pour Carnegie Hill ou un penthouse de multiples étages nanti de terrasse ayant une vue sur le Central Park à Upper West Side. Quant à Alpine, on y rencontre les domaines de luxe.

Les propriétés en co-op accaparent la majorité du marché de l’immobilier à New-York, soit 75 à 80 % des biens immobiliers de la capitale. Les co-op ou les entreprises qui les détiennent, sont gérés par un conseil qui décide pour tout ce qui touche l’immeuble et dresse les règles intérieures. Le conseil octroie son autorisation pour tout acheteur potentiel. Approximativement 25 % des immeubles habitables de Manhattan sont des condominiums, et leur effectif accroit avec rapidité. Louer ou acheter un appartement, condo et propriété de luxe à Manhattan est plus simple qu’un co-op, car la majorité des co-ops Board déclinent le système de location, et l’obtention de l’autorisation préalable du Board est rapide dans les condos par rapport aux co-ops.