Connaître la zone de prêt à taux zéro de votre projet

La zone de prêt à taux zéro de votre projet

Publié le : 30 mars 20215 mins de lecture

Grâce au Prêt à Taux Zéro (PTZ), bénéficiez d’une aide financière pour la réalisation de votre projet immobilier. Ce crédit finance l’acquisition ou la construction d’une résidence principale. L’obtention de ce prêt est soumise à certaines clauses relatives aux revenus et à l’emplacement du bien. En se référant au zonage PTZ, déterminez la zone qui correspond à votre projet.

Le prêt à taux zéro, c’est quoi exactement ?

Le PTZ est un crédit immobilier accordé par l’État. Comme son nom l’indique, ce financement est proposé sans remboursement d’intérêts. Dans la majorité des cas, il est dédié aux personnes non propriétaires de leur logement. Pour obtenir ce crédit, le bénéficiaire devra respecter un seuil de revenus. Le PTZ finance partiellement l’acquisition ou la construction d’une résidence principale. Ce crédit est combinable avec d’autres prêts comme le prêt conventionné, le Prêt d’Accession Sociale (PAS) et le prêt épargne logement. Le PTZ est soumis à des conditions de revenus. Selon le cas, il convient de respecter un seuil maximum de ressources. Ce plafond varie en fonction des charges de famille du bénéficiaire et du lieu d’implantation de la future résidence, ptz zone a, par exemple. À noter que les revenus venant de l’étranger sont pris en compte dans les ressources relatives au PTZ. Le calcul du montant réel du prêt est assez complexe. Ainsi, l’utilisation d’un simulateur en ligne s’avère utile. Pour cela, l’État met à la disposition du public un site dédié. Pour obtenir des informations complémentaires sur le PTZ, rendez-vous sur https://www.kg-credit.fr/.

Les clauses relatives au PTZ : type de projet, zonage

Le PTZ permet de financer un projet de construction de logement, d’acquisition de bien destiné à être une résidence principale ou d’affectation d’immobilier existant en logement. Ce crédit peut aussi financer la construction ou l’acquisition simultanée d’une place de parking ou d’un garage. Notez qu’il est interdit de débuter les travaux de construction ou de rénovation avant l’obtention du prêt. En principe, le bien doit devenir la résidence principale du promoteur 1 an après l’achèvement des travaux ou de l’acquisition tout au plus. Les biens obtenus avec un PTZ accordé à partir de 2016 ne peuvent être proposés en location durant les 6 années qui suivent le versement du crédit.

Déterminer la zone de PTZ est essentiel pour connaître le montant du crédit à obtenir. La vérification de la zone d’investissement est importante pour les primo accédants. Les zones concernées par ce crédit sont A, A Bis, B1, B2 et C. Dans les zones B2 et C, le prêt sera maintenu dans le neuf. Le pourcentage du montant total de l’opération varie selon la situation géographique du bien : 40 % en zones A, A Bis et B1, 20 % en zones B2 et C.

La durée de remboursement du PTZ

La durée de remboursement du PTZ varie de 20 à 25 ans selon les revenus du bénéficiaire, le coût total de l’opération, la composition de famille et le zonage géographique. Cela s’étend en deux périodes : la période de différé (5, 10 ou 15 ans) et la période de remboursement du prêt (entre 10 et 15 ans). Les organismes financiers ayant signé un accord avec l’État sont les seuls à pouvoir octroyer un PTZ. Chaque établissement est libre d’étudier la solvabilité du demandeur et les garanties relatives au prêt. Notant que celui-ci peut être validé ou refusé.

Plan du site